Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Généralités

Située au nord-ouest du Royaume du Maroc sur la plaine d’Akreuch, bordée au nord par le fleuve Bouregreg et à l’ouest par l’océan atlantique, Rabat est la capitale du Royaume du Maroc et le chef-lieu de la région de rabat salé kenitra.
Elle s’étale sur une longueur de 15 Km et une superficie de 117.51 km². L’agglomération de Rabat Salé compte plus de 1.545.000 habitants.
Rabat se trouve en position centrale sur le principal axe économique du pays (Casablanca- Kenitra) :
• A 15 min de l’aéroport de Rabat-Salé;
• A 1h de l’aéroport Mohamed V de Casablanca (la capitale économique);
• A 2 h 30 du port de Tanger Med;
• A 3 heures de vol de nombreuses capitales européennes.

Aperçu historique

Il y a 3 200 ans, les Phéniciens ont été les premiers à installer sur le site de Rabat un comptoir de commerce et à créer une cité. Mais ce sont les Romains qui ont fait de Sala Colonia, implantée sur le site de l’actuel Chellah, une ville active et prospère.
Au 12ème siècle, le sultan almohade Yacoub El Mansour, donne à la ville toute son importance. Il entreprend la construction d’une mosquée grandiose. La tour Hassan, qui est aujourd’hui le symbole de Rabat, en était le minaret.
La ville moderne se développe après 1912, lorsque Rabat devient la capitale du Royaume du Maroc. C’est à cette époque qu’est tracée l’avenue principale du centre-ville, qui porte aujourd’hui le nom de Mohamed V. Pour faire face à sa croissance, Rabat a dû construire de nouveaux quartiers. Hay Ryad est le quartier d’affaires de la capitale depuis les années 1990.

Rabat, moteur économique

Classée comme région à économie diversifiée, la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer est la seconde région du Maroc créatrice de la richesse nationale (12,6%), derrière la région du Grand Casablanca (19,2 %). Dans cette région, le PIB régional par habitant était en 2010 de 37256 dh. C’est le secteur tertiaire (Commerce – services marchands et non marchands) qui domine largement l’économie de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer (77,2%).

• Secteur de la santé : Rabat, est dotée de 8 hôpitaux dont 6 spécialisés et 2 généraux, 26 centres de santé et 25 cliniques.

• Secteur du commerce : le nombre des commerçants dépasse les 23 000.

• Secteur des finances : Rabat est le siège des principales institutions financières du Maroc.

• Secteur de l’artisanat : Si Rabat regarde vers l’avenir par la promotion des nouvelles technologies, elle sait néanmoins préserver la diversité de ses métiers artisanaux, dont le tissage des tapis, la poterie, la joaillerie… La production artisanale constitue ainsi une bonne part de l’activité commerciale de la médina de Rabat.

Rabat, moteur économique

Classée comme région à économie diversifiée, la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer est la seconde région du Maroc créatrice de la richesse nationale (12,6%), derrière la région du Grand Casablanca (19,2 %). Dans cette région, le PIB régional par habitant était en 2010 de 37256 dh. C’est le secteur tertiaire (Commerce – services marchands et non marchands) qui domine largement l’économie de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer (77,2%).

• Secteur de la santé : Rabat, est dotée de 8 hôpitaux dont 6 spécialisés et 2 généraux, 26 centres de santé et 25 cliniques.

• Secteur du commerce : le nombre des commerçants dépasse les 23 000.

• Secteur des finances : Rabat est le siège des principales institutions financières du Maroc.

• Secteur de l’artisanat : Si Rabat regarde vers l’avenir par la promotion des nouvelles technologies, elle sait néanmoins préserver la diversité de ses métiers artisanaux, dont le tissage des tapis, la poterie, la joaillerie… La production artisanale constitue ainsi une bonne part de l’activité commerciale de la médina de Rabat.

Rabat, capitale politique et administrative

Ministères et grandes institutions


Rabat figure au cœur de l’activité politique nationale avec les sièges des ministères, des partis politiques et du Parlement.

Ambassades

En tant que capitale, Rabat est au centre de l’activité diplomatique du Maroc. Elle abrite les ambassades et les grandes institutions internationales. Elle accueille le siège de CGLUA symbole de l’unification du continent africain, faisant d’elle la capitale de la diplomatie locale de l’Afrique.

Rabat, capitale du savoir

Première ville universitaire du Royaume grâce à ses universités, ses grandes écoles et ses instituts supérieurs :

• 2 universités publiques.
• 1 université internationale privée.
• 50 écoles et instituts supérieurs.
• 240 lycées et collèges.
• 43 000 étudiants universitaires (dont 8 000 étudiants africains).
• 24 000 stagiaires en formation professionnelle.

Capitale du savoir également grâce à :

  • • L’Institut Royal de la Culture Amazigh, l’IRCAM;
  • • La nouvelle Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc , ouverte en 2008 et proposant 300 000 ouvrages et une médiathèque;
  • • Archives du Maroc;
  • • De nombreux instituts culturels étrangers;
  • • Technopolis : un pôle d’excellence dédié aux nouvelles industries qui vise à créer des synergies entre l’enseignement supérieur, la recherche et l’entreprise.

Rabat, capitale du savoir

Première ville universitaire du Royaume grâce à ses universités, ses grandes écoles et ses instituts supérieurs :

• 2 universités publiques.
• 1 université internationale privée.
• 50 écoles et instituts supérieurs.
• 240 lycées et collèges.
• 43 000 étudiants universitaires (dont 8 000 étudiants africains).
• 24 000 stagiaires en formation professionnelle.

Capitale du savoir également grâce à :

  • • L’Institut Royal de la Culture Amazigh, l’IRCAM;
  • • La nouvelle Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc , ouverte en 2008 et proposant 300 000 ouvrages et une médiathèque;
  • • Archives du Maroc;
  • • De nombreux instituts culturels étrangers;
  • • Technopolis : un pôle d’excellence dédié aux nouvelles industries qui vise à créer des synergies entre l’enseignement supérieur, la recherche et l’entreprise.

Rabat, trésor patrimonial

Rabat est le résultat d’un dialogue fructueux entre le passé arabo-musulman et le modernisme occidental. Elle comprend la « ville nouvelle », conçue et construite sous le Protectorat français de 1912 aux années 1930, incluant la résidence Royale, des administrations coloniales, des ensembles résidentiels et commerciaux, le jardin d’Essais – botanique et d’agrément.

Les parties anciennes de la ville remontent parfois au XIIe siècle, telles que la Mosquée Hassan (début de la construction en 1184) ; elles comprennent également les remparts et portes almohades, seuls vestiges subsistant d’un grand projet de ville capitale du califat almohade. On y trouve aussi des vestiges de la principauté morisque, ou andalouse, du XVIIe siècle.

Rabat inscrite au patrimoine mondial de l'humanite

«Le site Rabat, capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage»

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Saint-Pétersbourg, a décidé à l’unanimité, le vendredi 2 juillet 2012, d’inscrire «le site Rabat, capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage» sur la liste du patrimoine mondial, parrainée par l’Unesco.Tous les membres du Comité de l’UNESCO ont salué l’excellence du dossier technique et scientifique élaboré par le Maroc concernant la ville de Rabat.

Depuis le début de l’année 2010, et dans le cadre de la préparation du dossier de candidature, l’Agence Urbaine de Rabat Salé a procédé à l’identification et l’inventaire du patrimoine architectural du XXème siècle  (190 édifices répertoriés) ainsi que le  patrimoine urbain (espaces verts, places, muraille et trame viaire). En parallèle à cette opération, l’Agence a procédé à la constitution des archives numériques des plans architecturaux des édifices constituant le patrimoine historique de Rabat qui témoignent de la richesse du patrimoine architectural et urbanistique et qui constitue par excellence un patrimoine civilisationnel, non seulement pour la ville de Rabat et le Royaume du Maroc, mais pour le patrimoine historique mondial. En outre, l’Agence Urbaine de Rabat Salé a lancé des études pour la réalisation des Plans d’aménagement et de sauvegarde du centre ville de Rabat et des médinas de Rabat et de Salé.

Rabat inscrite au patrimoine mondial de l'humanite

«Le site Rabat, capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage»

Le Comité du patrimoine mondial, réuni à Saint-Pétersbourg, a décidé à l’unanimité, le vendredi 2 juillet 2012, d’inscrire «le site Rabat, capitale moderne et ville historique : un patrimoine en partage» sur la liste du patrimoine mondial, parrainée par l’Unesco.Tous les membres du Comité de l’UNESCO ont salué l’excellence du dossier technique et scientifique élaboré par le Maroc concernant la ville de Rabat.

Depuis le début de l’année 2010, et dans le cadre de la préparation du dossier de candidature, l’Agence Urbaine de Rabat Salé a procédé à l’identification et l’inventaire du patrimoine architectural du XXème siècle  (190 édifices répertoriés) ainsi que le  patrimoine urbain (espaces verts, places, muraille et trame viaire). En parallèle à cette opération, l’Agence a procédé à la constitution des archives numériques des plans architecturaux des édifices constituant le patrimoine historique de Rabat qui témoignent de la richesse du patrimoine architectural et urbanistique et qui constitue par excellence un patrimoine civilisationnel, non seulement pour la ville de Rabat et le Royaume du Maroc, mais pour le patrimoine historique mondial. En outre, l’Agence Urbaine de Rabat Salé a lancé des études pour la réalisation des Plans d’aménagement et de sauvegarde du centre ville de Rabat et des médinas de Rabat et de Salé.

Rabat, capitale culturelle

  • • De nombreux musée historique qui mettent en valeur l’histoire, la science le patrimoine les arts du Maroc.

Découvrir Rabat

Un climat agréable toute l’année, une situation géographique privilégiée en bordure de l’Atlantique, une Histoire d’une richesse exceptionnelle, font de Rabat-Salé une destination touristique de premier plan.

Son littoral s’étend sur près de 60 kilomètres de côtes où se succèdent criques rocheuses ou plages de sable fin et son arrière-pays offre une diversité écologique idéale pour les randonnées.

Sur les plans culturel et historique, elle bénéficie d’un patrimoine unique, reflet de la diversité des héritages qui ont façonné les deux rives du Bou Regreg au cours des siècles :

Rabat, capitale culturelle

  • • De nombreux musée historique qui mettent en valeur l’histoire, la science le patrimoine les arts du Maroc.

Découvrir Rabat

Un climat agréable toute l’année, une situation géographique privilégiée en bordure de l’Atlantique, une Histoire d’une richesse exceptionnelle, font de Rabat-Salé une destination touristique de premier plan.

Son littoral s’étend sur près de 60 kilomètres de côtes où se succèdent criques rocheuses ou plages de sable fin et son arrière-pays offre une diversité écologique idéale pour les randonnées.

Sur les plans culturel et historique, elle bénéficie d’un patrimoine unique, reflet de la diversité des héritages qui ont façonné les deux rives du Bou Regreg au cours des siècles :

Le Mausolée Mohammed V

Situé sur l’esplanade de la Tour Hassan, est l’un des plus jolis monuments de Rabat. Il offre une magnifique vue plongeante sur l’embouchure du Bou Regreg et sur le quartier de Hassan. Le mausolée abrite la tombe de Mohammed V, et de ses fils Moulay Abdellah et Hassan II. Il a été construit entre 1961 et 1971, soit 10 ans de travaux auxquels collaborèrent 400 artisans.

L’architecture du mausolée, conçue par l’architecte vietnamien Eric Vo Toan, est caractérisée par son style classique arabo-andalou selon l’art traditionnel marocain.

La Tour Hassan

Est un minaret historique jamais achevé. Il est le seul vestige d’une mosquée qui se voulait le plus grand édifice religieux de son temps. Aujourd’hui, elle est considérée par beaucoup comme le symbole de Rabat. Les travaux de construction de cette mosquée ont commencé en 1196 sous l’initiative du sultan almohade Abu Yusuf Yaqub al-Mansur (1184-1199), petit-fils d’Abd al-Mumin, fondateur de la ville impériale de Rabat en 1150. Mais les travaux furent abandonnés juste après la mort du sultan en 1199.

La tour devait culminer à plus de 80 m, mais n’atteignit que 44 m. L’édifice fut négligé par les successeurs de Yaqub Al-Mansour et se dégrada avec le temps. En 1755, le tremblement de terre de Lisbonne toucha Rabat et détruisit entièrement les colonnades de l’esplanade.

La Kasbah des Oudayas

Haut lieu militaire de Rabat et rendez-vous de tous les corsaires ! Elle est à l’origine une petite forteresse érigée par les Almoravides pour lutter contre les tribus berghouatas. Elle ne devient importante qu’avec les Almohades, qui en font un ribat surplombant l’embouchure du fleuve Bouregreg et le nomment Mehdiya. Abandonnée après les Almohades, c’est l’arrivée des morisques d’Al-Andalus qui fait renaître la kasbah. La dynastie alaouite entreprend à son tour des travaux d’aménagement du site entre 1757 et 1789, puis entre 1790 et 1792.

Toute cette histoire du site est visible à travers les monuments qui composent la kasbah des Oudayas, tels que l’enceinte almohade et sa fameuse porte monumentale (bab el-Kébir, un des emblèmes de l’architecture almohade), la mosquée Jamaa el Atiq, l’enceinte alaouite, la maison princière dressée à l’ouest et l’ouvrage militaire du borj Sqala.

Le Palais Royal ou Dar al Makhzen

A été construit en 1864 sur les ruines de l’ancien palais royal. Il est aujourd’hui le siège du gouvernement. Il s’agit d’un complexe architectural entouré d’une enceinte particulière. Il se compose de la cité du gouvernement comprenant une mosquée, des casernes pour la garde, un collège royal, un petit champ de courses ainsi que divers édifices ministériels. Les bâtiments sont tous coiffés de toits en bâtière de tuiles vertes, structurés selon le modèle de la maison citadine traditionnelle ; ils sont orientés vers de vastes jardins et cours intérieures très agrémentés.

La Rue des Consuls

Est le souk artisanal de la ville de Rabat et donne sur la Kasbah des Oudayas. La rue des Consuls est la rue principale du souk et s’étend sur plus d’un kilomètre. Elle a été rénovée il y a quelques années, abritée et décorée de manière artisanale.

Tout l’artisanat marocain est disponible Rue des Consuls : tapis, poteries, objets en bois ou en pierre venus de tous les coins du Maroc, mais également de nombreux bijoutiers dont la spécialité est l’argent.

La nécropole de Chellah

Est considérée comme le lieu le plus romantique de la ville, un endroit rempli de mystère, idéal pour les balades. Elle est située sur l’emplacement de l’ancienne cité Romaine de Sala Colonia, à 2 km au sud-est du centre ville. Ayant longtemps servi de cimetière aux souverains marocains, de style antique à la végétation luxuriante, elle offre une vue splendide sur le fleuve Bouregreg. A l’intérieur, devenu un repaire pour les cigognes et autres animaux, on distingue quelques tombeaux, un bassin de pierre et un minaret au décor polychrome. A l’écart de la ville, les vestiges de cette nécropole furent longtemps laissés à l’abandon. Aujourd’hui, le site est classé et protégé.

La Médina de Rabat

Vous imprégnera de son atmosphère traditionnelle et authentique. Ceinturée à l’Est par les murailles Almohades, à l’Ouest par les murs d’enceintes de la Kasbah des Oudaya, au Nord par le Bouregreg et au Sud par le mur des Andalous qui sépare la ville nouvelle de la ville ancienne ; elle est une des rares Médinas à être aussi bien protégées. Créée par les Moriscos, ces musulmans d’Espagne convertis de force au catholicisme puis chassés de la péninsule par Philippe III au XVIIème siècle et réfugiés à Rabat ; ils y ont érigé le “mur des Andalous” (1400 m), afin de protéger le territoire situé à l’intérieur de l’enceinte Almohade, trop vaste et trop difficile à défendre. L’accés à la Médina se fait au moyen de deux portes monumentales, Bab El Alou et Bab El Had situées à l’Est, le long des murailles Almohades du XIIème siècle édifiées par Yacoub El Mansour.

La Médina Salé

Située à seulement 3 km de Rabat, sur l’autre rive du Bouregreg, la Médina de Salé, avec ses vieux remparts couleurs ocres, ses jolies petites ruelles, l’architectures des maisons, ses marchés parsemés ici et là, n’a rien perdu de son charme d’antan. Sa médersa date de 1333 édifiée sur l’ordre de Mérinide Abou el-Hassan, dotée d’une architecture authentique avec du mobilier ancien et des murs décorés par des versets du Coran ; elle offre, à l’étage, une vue panoramique sur tout Salé.

Les musées de Rabat

  • Musée du Mausolée Mohammed V

Situé dans l’enceinte du Mausolée Mohammed V, ce Musée propose au visiteur un parcours historique de la Dynastie Alaouite, de Moulay Ali Chérif au règne de S.M. le Roi Mohammed VI.

  • Musée archéologique

C’est l’un des plus intéressant de Rabat, il permet au visiteur de retracer l’histoire du Maroc depuis l’antiquité a travers les objets trouvés sur les sites archéologique du Maroc (Volubilis, luxus, Atlas..)

  • Musée de la céramique

Implanté dans un borj du XVIIIème siécle “Borj al dumu”. Ce musée crée en 1994, expose des pièces rares provenant de différentes régions du Maroc (Fès, Salé, Moyen Atlas, Rif). Certains objets présents dans ce musée ont plus de 700 ans et datent de l’époque Almohade.

  • Musée des Oudayas

Crée au début du Protectorat, ce musée ethnographique installé dans un jardin andalous expose des vêtements, objets, bijoux, astrolabes, armes et confirme par là  le savoir-faire marocain en terme d’artisanat.

  • Musée national des Postes, Télégraphes et des Téléphones

Dans ce musée sont exposés différents objets qui retracent l’histoire des Postes et Télécommunications au Maroc depuis le début du XXème siècle. On trouvera notamment une collection de téléphones, de télégraphes, de bélinographes…

  • Musée des Sciences de la terre

Il est possible d’admirer au musée des sciences de la terre le magnifique squelette d’un dinosaure sauropode de 15 m de long et vieux de 15 millions d’année, découvert en 1979 dans la région d’Azilal. Dans ce musée, on pourra aussi, à travers l’exposition, retracer l’histoire géologique des origines de la terre.

  • Musée ethnographique Belghazi

Crée en mars 1996, le musée Dar Belghazi est né de la passion d’une famille marocaine pour les arts traditionnels de notre pays.Vous pourrez aujourd’hui découvrir sur 7000 m2 couverts, une magnifique et impressionnante collection représentative de l’ensemble des arts traditionnels marocains.

  • Musée de Bank Al Maghrib

Depuis 2007, l’ancienne succursale de la Bank Al-Maghrib de Rabat a été réaménagée sur 2.000 m² et 3 niveaux. Histoire de la monnaie, métiers de la Banque et galerie d’art sont les 3 pôles d’exposition du musée.On y trouve notamment, une belle collection de billets de banque comprenant l’ensemble des émissions marocaines, et une exposition permanente qui présente quelque 500 œuvres d’artistes marocains et étrangers.

  • Le Musée Maroc Télécom

Premier musée technique du Maroc, le musée des télécommunications de Maroc Telecom a pour objectif de sauvegarder et valoriser le patrimoine national des télécommunications.

  • Le Musée National de la Résistance 

Musée d’histoire géré par le Haut commissariat des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération

La Galerie d’art «Espace Expressions CDG»,  qui consacre le rôle de mécène public du Groupe Caisse de Dépôt de Gestion en organisant des expositions de peintures, de sculptures, de photographies, etc. d’artistes confirmés, émergents, marocains ou étrangers.

  • La Villa des Arts de Rabat 

Espace de découverte et de promotion des arts contemporains appartenant à la Fondation ONA.

Les centres culturels étrangers

L’Institut français, L’Institut Goethe, L’Institut Cervantès, Le British Council, L’Institut culturel italien, etc. proposent une programmation culturelle riche et variée.

Les plages de Rabat

Les deux rives du Bouregreg sont un paradis pour les sports d’eau. La région dispose par ailleurs d’un littoral de 60 km où se succèdent les plages de sable fin.
Outre les plages de Rabat et de Salé, celles de Témara (Sables d’Or, Gayville, Contrebandiers, Harhoura, etc.) et Skhirat (Marie-Rose plage), sont très prisées.
Au Nord, à proximité de Bouknadel la Plage des Nations est particulièrement appréciée des surfeurs pour ses rouleaux.]

  • • La Villa des Arts présente les joyaux du patrimoine artistique contemporain. Plus qu’une galerie, c’est un lieu de création, de spectacle et d’exposition. La Villa des Arts abrite le premier musée virtuel d’Afrique;
  • • Le Théâtre National Mohamed V présente de nombreux spectacles d’art dramatique, opéra, danse, musique. Un nouveau grand théâtre sera construit sur le Bouregreg en 2013;
  • • De nombreux instituts culturels étrangers.

Rabat accueille de nombreuses manifestations culturelles de renommée internationale :

  • • Festival Mawazine des rythmes du monde.
  • • Festival Chellah de théâtre.
  • • Festival méditerranéen des Ecrits de femmes.
  • • Festival de la poésie soufie.
  • • Festival Maroc Hit parade (Musique des jeunes).
  • • Festival Jazz Chellah.
  • • Festival International du cinéma du Rabat.
  • • Festival international nautique de Rabat.
  • • De nombreuses galeries d’art privées.

Si le ratio des espaces verts par habitant préconisé par l’OMS est de 10m2 par habitant, cette moyenne est de plus de 20 m2 par habitant à Rabat. En plus de sa ceinture verte, qui s’étale sur 1063 ha, un grand nombre de jardins, parcs et espaces verts ont été créés et aménagés sur une superficie totale de 240 ha. En reconnaissance des efforts fournis par les autorités locales en matière environnementale, Rabat a été choisie en 2010 avec quatre autres villes du monde pour célébrer le 40ème Anniversaire de la Journée de la Terre. A cette occasion le Royaume du Maroc a signé la Charte Nationale de l’Environnement comme acte d’engagement entre l’homme marocain et son territoire.

Patrimoine historique et culturel

La ville de Rabat bénéficie d’un patrimoine historique et culturel important notamment la Nécropole de chellah, la Tour Hassan, le Mausolée Mohammed V, la rue des Consuls, la Kasbah des Oudayas, le Royal Golf Dar Essalam, un jardin zoologique, ainsi que des sites naturels particulièrement la vallée du Bouregreg, la forêt de Marmora, les plages, etc. tous ces sites en font une destination touristique de choix, prisée autant par les visiteurs étrangers que par les nationaux.

Patrimoine historique et culturel

La ville de Rabat bénéficie d’un patrimoine historique et culturel important notamment la Nécropole de chellah, la Tour Hassan, le Mausolée Mohammed V, la rue des Consuls, la Kasbah des Oudayas, le Royal Golf Dar Essalam, un jardin zoologique, ainsi que des sites naturels particulièrement la vallée du Bouregreg, la forêt de Marmora, les plages, etc. tous ces sites en font une destination touristique de choix, prisée autant par les visiteurs étrangers que par les nationaux.

Back to top